L’IDENTIFICATION

Infos Pratiques Fév 16, 2013

L’identification des chats par tatouage ou par puce électronique est obligatoire depuis le 1er janvier 2012 même si la loi existe depuis le 6 avril 2011.

Elle concerne tous les chats de plus de 7 mois et doit obligatoirement se faire lors d’une cession gratuite, d’une vente, ou d’une adoption.

Lors du tatouage ou de la pose de la puce, le vétérinaire envoie une fiche d’identification à la Société d’Identification Électronique Vétérinaire (SIEV) desormais (I-CAD) qui répertorie toutes les informations concernant le chat, ainsi que l’adresse et les coordonnées téléphoniques du maître afin de le retrouver rapidement si le chat se perd ou est volé.

Il est donc important de les tenir à jour en informant la SIEV de tout changement d’adresse ou de téléphone.

Lorsqu’un chat est trouvé, il suffit de l’emmener chez un vétérinaire qui lira gratuitement le tatouage ou vérifiera le numéro de la puce grâce à un lecteur de puce.

Pourquoi identifier son chat ?

– La puce est obligatoire pour se déplacer dans toute la Communauté Européenne avec son compagnon.

– L’identification par puce ou tatouage permet de retrouver plus rapidement un chat qui s’égare, car les coordonnées des maîtres sont répertoriées à la SIEVdésormais (I-CAD).

Si le chat est tatoué, un particulier qui le trouve pourra rapidement le voir et savoir qu’il appartient à quelqu’un ;

Si le chat est pucé, une simple vérification chez un vétérinaire permettra de retrouver rapidement ses propriétaires.

– L’identification par puce ou tatouage prouve la possession du détenteur déclaré, ce qui permet de lutter contre les vols et les trafics.

– La puce ou le tatouage peuvent sauver la vie d’un chat ; en effet un chat qui n’est pas identifié est considéré comme chat errant selon le code rural, et peut donc être euthanasié s’il se retrouve en fourrière.

L’identification aide à lutter contre les abandons car l’abandon avéré est un délit reconnu par la loi et puni d’une amende.

Avantages et Inconvénients des deux procédés :

Le TATOUAGE :

La méthode la plus ancienne qui se fait dans l’oreille droite (et même pour les plus anciens dans l’intérieur de la cuisse), il comprend 3 lettres et trois chiffres.

Certains vétérinaires ne la propose plus à leurs clients ,la puce électronique devenant la norme.

Avantages : le tatouage se voit et un particulier peut rapidement se rendre compte qu’il n’a pas affaire à un chat errant ; Un simple coup de fil au vétérinaire permet d’avoir les coordonnées du propriétaire.

Inconvénients : il nécessite une anesthésie générale, il peut s’effacer ou se diluer avec le temps.

La PUCE ELECTRONIQUE :

La méthode la plus répandue ; Elle a une forme cylindrique de quelques millimètres de long et se pose au niveau de la jugulaire, sous la peau du chat, grâce à une seringue spéciale.

Elle a un numéro à 15 chiffres.

Avantages : Elle se pose en cinq minutes, sans anesthésie, et est reconnue au niveau mondial,elle est obligatoire si vous vous déplacez hors de France.

Inconvénients : Elle est invisible et rien n’indique que l’animal est pucé.

Si elle est mal insérée, elle peut se déplacer et migrer,et se retrouver sur le poitrail ou même le dos de l’animal, donc à un endroit où le vétérinaire ne la cherchera pas .C’est pourquoi cet acte doit être fait par un professionnel de la santé animale.   

Toujours demander de passer le détecteur sur tout le corps du chat avant de déduire que l’animal n’est pas pucé !

Le second inconvénient se produit lorsque le détecteur ne détecte pas la puce soit parce-que celle-ci s’est désactivée, soit parce-que l’appareil fonctionne mal.

Toujours vérifier chez un autre vétérinaire, en cas de non détection de puce !

Tatouage ou puce, vous avez le choix, mais dans tous les cas IDENTIFIER son compagnon c’est le PROTEGER, et souvent le SAUVER.